Nature & Noisettes

Recettes et astuces pour une vie plus écolo

Category: Cosmétiques

Rasage à l’ancienne : rétro et écolo #1 Le Matériel

Parce que la slow cosmétique et le zéro déchet ne concernent pas que les femmes, un article pour nos beaux barbus !

Je me suis intéressée sérieusement au sujet pour le cadeau d’anniversaire de Fred qui voulait passer à une façon de se raser qui produise moins de déchet et ne plus utiliser de mousse à raser aux substances douteuses.

Pour un rasage plus sain et zéro déchet, on va remplacer :

  1. Un rasoir en plastique par un rasoir de sécurité en métal
  2. Des multi-lames entourées de plastique par des lames juste en métal
  3. La mousse à raser en bombe par un savon à barbe naturel
  4. Une lotion après-rasage industrielle par une lotion après-rasage maison
  5. BONUS : Pour un rasage optimal on peut adopter un blaireau! (+ son support)

Le matos qu’il te faut

Petite présentation du matériel :

1) Le Rasoir de sécurité

Adieu les rasoirs aux lames toujours plus nombreuses et à la flexibilité toujours plus folle, on adopte le rasoir de sécurité ou DE (pour « double edge » car il y a une lame de chaque côté). C’est un peu le rasoir de nos grands-pères.

Sobriété, classe, un look rétro dans la salle de bain

En métal, il est résistant et durable, contrairement aux rasoirs multi-lames dont les parties en plastique peuvent s’abimer.

Il est facile d’utilisation car il suffit de le dévisser à la base pour ouvrir la tête et y mettre une lame.

Easy

Comment le choisir ?

C’est là que ça se corse un peu car il y a beaucoup de rasoirs différents.

Le choix dépendra de son type de barbe, de sa fréquence d’utilisation, de son expérience de rasage, de la précision de rasage que l’on souhaite, mais aussi de ses préférences dans la prise en main de l’objet : est-ce qu’on préfère un rasoir plus léger/lourd, court/long, réglable, etc.

Pour vous aider, il faut savoir qu’un rasoir peut avoir différentes caractéristiques :

  • Son montage: 2 pièces, 3 pièces ou papillon. Cela correspond aux nombre de pièces que compte votre rasoir et déterminera la façon de changer la lame. Ce n’est pas un critère déterminant car quel que soit le type de rasoir, le changement de lame se fait rapidement.
  • Sa tête: elle peut être droite (idéales pour les débutants), en peigne (plus pour les barbes épaisses), réglable, vrillée (pour les barbes dures).
  • Son peigne : fermé (pour les débutants et/ou barbe courte et rasage régulier) ou ouvert (pour les initiés et/ou barbe plus fournie)
  • Son poids: une question de feeling à la prise en main.
  • Son manche: il est plus ou moins long (la différence étant que de 2cm généralement). Là c’est le ressenti personnel également.
  • Son look: important aussi car c’est un outil que vous allez garder longtemps autant qu’il vous plaise. Certains ont par exemple des parties en plastique : cela peut plaire mais du coup l’objet sera moins durable.

En croisant tes besoins et ton utilisation avec ces différentes caractéristiques, tu devrais trouver le rasoir qu’il te faut ! Et puis il y a pleins de sites qui peuvent aider : Bonne Gueule , Un rasage au poil, Un rasage parfait, Que Bellissimo.

Pour Fred j’ai choisi le Merkur 34 C car il est parfait pour le débutants et adapté à son type de barbe (barbe courte, rasage fréquent). Il en est super content, la prise en main a été très facile.

[A la place d’un rasoir de sécurité, vous pouvez opter pour un coupe-chou, mais son utilisation demande plus d’expérience.]

2) Les Lames

Emballage en carton recyclable ou compostable

Il y a PLEINS de marques différentes. Je n’en ai pas une spécifique à vous conseiller. Vous pourrez en trouver facilement en supermarché.

Fred a testé les Merkur (fournies avec le rasoir) et les Shark, il n’a pas vu de grande différence.

Pour vous donner une idée de durée des lames : il a utilisé seulement 3 lames en 6 mois! Avec un rasage tout les 2 jours pour entretenir sa barbe de trois jours.

3) Le Savon à barbe

L’avantage du savon est qu’il dure TRES longtemps donc il est économique.

On choisira un savon de qualité, bio, sans parabènes et autres joyeusetés (un article intéressant sur la composition des mousses à raser par Consoglobe ici), et avec si possible sans un emballage plastique, ou mieux sans emballage !

Pour vous aider à choisir : la sélection de savon à barbe sur le site de Slow Cosmétique.

4) La Lotion après-rasage

Indispensable pour atténuer le feu du rasoir, on peut la faire soit même !

Fred utilise la recette de soin après rasage de Julien Kaibeck. Encore une fois, on dit : « Merci Julien ! »

Ça lui prend 2min montre en main, il en prépare tout un flacon et ça lui fait plusieurs mois.

Son petit truc en + : il ajoute une noisette d’aloé véra en complément de la lotion pour compléter l’hydratation.

5) Le Blaireau

Le blaireau va aider à monter la mousse d’un savon à barbe (oui, un peu comme une chantilly) pour ensuite facilement la répartir sur le visage.

Comme son nom l’indique le blaireau est traditionnellement composé de poils de blaireau… Mais comment vouloir avoir un mode de vie plus respectueux de son environnement si on cautionne l’élevage et la mort d’animaux juste pour notre confort personnel. Je pensais alors acheter un blaireau en poil synthétique jusqu’à ce que je tombe sur les blaireaux de la marque espagnole Vie Long en crin de cheval. Le poil utilisé provient de la crinière et de la queue du cheval. Si on l’achète en bois, on a donc un objet complètement biodégradable.

Il a une légère odeur au début mais il suffit de tremper le blaireau quelques heures avec de l’eau chaud et du savon de Marseille par exemple, et de toute façon après quelques rasages l’odeur s’estompe. Ça ne devrait pas trop déranger les amoureux de la nature !

Le Support blaireau + rasoir

Le support va permettre de faire sécher le blaireau après utilisation et de ranger son rasoir. Ce n’est pas indispensable mais tout de même bien pratique. Les bricoleurs pourront même se le fabriquer.

Avant de l’acheter regardez si le support conviendra bien à votre blaireau (généralement tous les rasoirs passent sur les supports), et notamment à son diamètre.

Des exemples de supports de blaireau+rasoir ici.

Où acheter tout cela ?

En magasin spécialisé ou sur internet.

Alors prêt à redonner un look vintage à ta salle de bain ?

Démaquillage à l’huile (+ coton lavable)

Voici une façon de se démaquiller zéro déchet et zéro produits toxique qui vous laissera la peau douce et propre.

Pour cela il ne vous faut que 2 choses : de l’huile végétale (mais pas n’importe laquelle !) et des cotons lavables.

  • L’avantage de l’huile végétale c’est que vous pouvez la réutiliser dans d’autres recettes de cosmétiques maison, vous réduisez ainsi le nombre de produits différents dans votre salle de bain.
  • L’avantage du coton lavable c’est que vous réduisez vos déchets ! J’ai les miens depuis deux ans et ils sont en très bon état.

Comment procéder ?

Il y a généralement deux méthodes utilisées :

Méthode 1 : Avec les doigts (celle que j’utilise)

Il suffit de prendre un peu d’huile dans le creux de sa main et de frotter son visage avec. Oui oui même les yeux (bon, fermez les quand même). A ce moment-là, si vous aviez mis du mascara, vous ressemblerez à un panda. L’huile va permettre de « décoller » le maquillage.

Ensuite il n’y a plus qu’à rincer son visage pour enlever l’huile : avec de l’eau, avec un peu de savon et de l’eau, OU MIEUX avec un coton lavable qu’on aura passé simplement sous l’eau chaude. Le coton va permettre d’enlever tout le mélange huile/maquillage.

Pour enlever l’huile, on peut également imbiber le coton d’hydrolat (bleuet, rose, …).

Méthode 2 : Avec le coton

Il suffit de mettre un peu d’huile directement sur le coton et de le passer sur le visage. Après on rince ou pas son visage, au choix.

[Vous pourriez très bien vous démaquiller sans huile, en n’utilisant qu’un coton lavable, mais je trouve que l’huile enlève mieux le mascara par exemple.]

Quelle huile végétale utiliser ?

Il est généralement conseillé 3 huiles pour le démaquillage :

  • l’huile de noyaux d’abricot : c’est celle conseillée par défaut, pour tous les types de peaux, elle adoucit et illumine le teint
  • l’huile d’amande douce : peu cher, douce, pour peaux normales
  • l’huile de jojoba : pour peaux normales à mixtes, elle est connu pour son effet régulateur car elle est très proche du sébum de la peau, un peu plus cher que les deux autres

Amande douce, abricot, avocat, plus qu’à choisir son huile végétale

Moi c’est l’huile d’avocat !

J’utilise de l’huile d’avocat car étant un peu épaisse j’ai l’impression qu’elle retire mieux le maquillage. En plus elle est très hydratante, je l’applique souvent le soir seule en guise de crème de nuit. Combinée avec du gel d’aloé véra elle est aussi très efficace pour apaiser les coups de soleil. Et dernier atout, on peut l’utiliser pour un masque cheveux. Elle est donc multi-fonctions ce qui est parfait pour moi qui veut diminuer le nombre de produits que j’utilise.

Dernier conseil : toujours choisir une huile de qualité (vierge, de 1ère pression à froid, bio).

Quel coton lavable ?

Il en existe en coton, en chanvre, en bambou.

J’ai acheté les miens sur ce site, ils sont en en bambou (« – Pourquoi en bambou ? » « – Parce que »).

Je les lave en même temps que mes serviettes ou mes draps et pour ne pas qu’ils se perdent dans la machine à laver, je les mets dans un petit filet pour linge délicat. S’ils ne sont plus très blanc (un passage en machine n’enlève pas toutes les marques de mascara par exemple), je les laisse tremper quelques heures dans de l’eau avec un peu de cristaux de soude (que j’utilise pour ma recette de lessive, article bientôt…) avant de les laver.

Les cotons Les Tendances d’Emma sont chouettes également, de bonne qualité et vendu avec un filet de lavable. Vous pouvez aussi en acheter ici.

[Si vous voulez une recette de démaquillant un peu plus élaborée, je vous conseille celle d’Ophélie Véron du blog Antigone XXI ici. Je ne l’utilise plus car je trouve plus simple et aussi efficace de prendre directement de l’huile végétale.]

Alors conquise ? N’est-ce pas diablement efficace ? Utilises-tu une autre méthode pour te démaquiller ?

Sérum anticernes

Haaa les cernes, ces petites ombres parfois vertes, même violettes, qui trahissent notre manque de sommeil et/ou de soleil. On essaie bien de les masquer mais le mieux reste de les « soigner » !

Depuis quelques mois, j’utilise la recette de Julien Kaibeck du site Lessentieldejulien.com (oui, j’utilise beaucoup de ces recettes car elles sont vraiment chouettes !).

Sa recette anti-cernes et anti-poches est simple à réaliser et vraiment efficace :

Pour 20ml environ

Les ingrédients :

  • 20ml d’huile végétale de calophylle
  • 2 gouttes d’huile essentielle d’immortelle (helichrysum italicum)
  • 2 gouttes d’huile essentielle de matricaire (matricaria recutita) (aussi appelée parfois camomille allemande)

Ce sont des huiles essentielles assez coûteuses mais très efficaces et irremplaçables dans cette recette. On en a besoin que d’une petite dose seulement, donc achetez le plus petit des flacons (2ml par exemple).

Préparation :

Mettre tous les ingrédients dans un petit flacon en verre ambré (qu’on aura préalablement fait bouillir 10-15 min) et mélanger.
Le sérum se conserve plus de 6 mois.

Les conseils de Julien pour l’application :

  • 1 seule goutte de sérum pour les deux yeux en massage “drainant” vers l’intérieur.
  • Ne mettez pas d’huile DANS l’œil
  • Massez très délicatement la zone oculaire
  • Si après 10 jours aucun résultat, coupez la recette en y ajoutant 10 ml d’huile de rose musquée.
  • Vous pouvez aussi avoir recours en compléments aux trucs de grand-mère : sachets de thé vert froids, glaçons enrobés dans un mouchoir à masser, rondelles de pommes de terre coupées très fines.

Le mieux est encore de regarder directement la vidéo de Julien qui montre comment bien appliquer le sérum : la recette en vidéo.

Où trouver les produits :
Huile végétale : magasin bio, pharmacie, site Slow cosmétique, site en ligne Aroma-Zone
Important : choisissez toujours une huile végétale de qualité = vierge, de première pression à froid et de préférence issue de l’agriculture biologique
Huiles essentielles : magasin bio, pharmacie, site Slow cosmétique, site en ligne Aroma-Zone
Important : choisissez les de qualité = bio, pure, nom latin et français inscrit, flacon en verre teinté. Un article complet sur le sujet sur blog-medecine-douce ici.
Flacon verre ambré : sur Aroma-Zone (même type de flacon que pour l’antimoustique). Le compte-goutte permet d’utiliser qu’un tout petit peu de produit comme conseillé par Julien.

Ma routine beauté

Voilà que je parle « routine » comme les vraies filles et les bloggeuses beauté ! Il y a encore quelques années, je ne l’aurais jamais imaginé, mais en grandissant (ou vieillissant, au choix) on se rend compte que ça fait tout de même du bien à sa peau de l’hydrater, de la nourrir, qu’elle est contente et que ça la rend plus belle.

J’ai mis un peu de temps à trouver ma propre routine car je voulais à la fois prendre soin de mon corps sans que cela me prenne trop de temps ni me compliquer la vie avec trop de produits pour rester dans mon état d’esprit minimaliste.

Parallèlement à mes premiers tests de cosmétiques maison, j’ai taché de finir tous les produits de la salle de bain que je voulais remplacer par ces recettes naturelles (déodorant, crème hydratante, dentifrice,…) ou ceux que je voulais acheter avec un label bio* (savon, shampoing, …).

*Attention, tous les labels ne se valent pas. La marque Oolution a fait un très bon article sur le sujet ici.

Je suis encore en train de tester certaines choses donc peut-être que dans quelques semaines ou quelques mois ma routine aura un peu changée. J’essaie par exemple de minimiser le nombre d’huiles végétales différentes à utiliser dans les recettes pour ne pas avoir une collection d’huiles dans ma salle de bain, ce qui est un peu le piège quand on commence dans les cosmétiques maisons et je suis tombé dedans…

Cette routine pourra peut-être vous donner des idées et je rajouterai les liens vers les recettes au fur et à mesure.

Ma routine hygiène et beauté A LA MAISON

MATIN

  • Douche avec savon solide La savonnerie Bourbonnaise / Shampoing solide Pachamamaï
  • Déodorant à l’huile de coco maison
  • Crème hydratante pour le corps (quand j’y pense) (article bientôt)
  • Hydrolat (au choix : rose, bleuet, …)
  • Sérum anti-cernes maison
  • Crème hydratante visage maison (article bientôt) OU Gel d’aloé vera + Huile végétale OU Huile végétale seule
  • Un peu d’hydrolat de fleur d’oranger sur les cheveux (quand j’y pense)
  • Maquillage (anti-cernes, mascara, et basta !)

SOIR

  • Démaquillage à l’huile
  • Nettoyage du visage avec un peu de savon OU hydrolat (idem que le matin)
  • Sérum anti-cernes
  • Sérum anti-âge OU Huile végétale seule

Ma routine hygiène et beauté EN VOYAGE

En voyage, j’aime avoir un sac léger et ne pas trop me prendre la tête, et il est rare que je me maquille, du coup la routine est beaucoup plus simple :

MATIN

  • Douche avec savon solide du Savon de Marseille / Shampoing solide Pachamamaï (Les savons solides sont très pratiques en voyage, pas besoin de transvaser son gel douche dans une petite bouteille. En plus si on choisit des produits sans substances toxiques, on ne pollue pas l’eau. En voyage, le savon de Marseille me sert également à faire ma lessive)
  • Déodorant à l’huile de coco
  • Huile végétale seule OU Sérum anti-âge (article bientôt)

SOIR

  • Nettoyage du visage avec un peu de savon
  • Huile végétale seule OU Sérum anti-âge

En plus de cette routine, je me fais de temps en temps des gommages corps et visage, et des masques pour les cheveux. Je n’ai pas encore de recettes fixes, ça change à chaque fois, je posterai un article sur le sujet quand j’en aurais testé plusieurs.

Et toi, as-tu une « routine » de princesse ? Un rituel beauté indispensable ? N’hésite pas à commenter !

Antimoustique sans chimie

Pour notre voyage en Nouvelle-Zélande, il nous fallait un antimoustique efficace car nous savions qu’à certains endroits nous pourrions rencontrer des sandflies. Ces petites bêtes inoffensives à première vue car elles ressemblent à des petites mouches (en beaucoup plus lentes) qui se tuent facilement, s’avèrent finalement redoutables. Les forums de voyageurs nous avaient mis en garde : en bord de mer ou près des lacs, elles s’attaquent en nuée à la moindre parcelle de votre corps qui n’est pas couverte et leur piqure donnent envie de se gratter pendant plus d’une semaine.

En cherchant un peu sur le net, je suis tomber sur la recette La synergie antimoustique de Julien Kaibeck

Un mot rapide sur Julien Kaibeck : c’est un spécialiste de l’aromathérapie et de la cosmétique naturelle, ses recettes sont à suivre en toute confiance. Il véhicule les valeurs de la slow cosmétique, c’est à dire une cosmétique plus écologique et plus saine. Allez faire un tour sur son site « L’essentiel de Julien » il y a pleins d’infos et de recette de slow cosmétique et il a également une chaîne youtube. J’utilise plusieurs autres de ces recettes d’ailleurs, je vous en reparlerai… Assez de blabla, voici la recette: 

Un antimoustique naturel 

Une bonne odeur de citronnelle et de noisette

Les ingrédients :

Pour un flacon de 30 ml environ :

  • 3 cS d’huile végétale de noisette OU de noyaux d’abricot OU de jojoba (j’ai choisi noisette, forcément…)
  • 45 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citronné (eucalyptus citriodora)
  • 20 gouttes d’huile essentielle de lavandin (lavandula hybrida super)
  • 20 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat (pelargonium graveolens)

Préparation : 

Désinfectez le flacon en le faisant bouillir 10-15 min.
Versez l’huile végétale puis toutes les huiles essentielles dans le flacon.
Fermez le flacon et agitez la préparation.
C’est prêt !

Où trouver les produits :

Huiles végétales : magasin bio, pharmacie, site Slow cosmétique, site en ligne Aroma-Zone
Important : choisissez toujours une huile végétale de qualité = vierge, de première pression à froid et de préférence issue de l’agriculture biologique
Huiles essentielles : magasin bio, pharmacie, site Slow cosmétique, site en ligne Aroma-Zone
Important : choisissez les de qualité = bio, pure, nom latin et français inscrit, flacon en verre teinté. Un article complet sur le sujet sur blog-medecine-douce ici.
Le flacon : choisissez un flacon en verre ambré avec un spray ça sera plus pratique. Vous pouvez en trouver sur le site d’Aroma-Zone : le flacon + le spray.

Utilisation, les conseils de Julien :
« Chaque matin lors de la toilette, mêlez une petite quantité de ce sérum à votre savon, gel douche ou shampooing : 1 ou 2 vaporisations suffisent. Chaque fin d’après-midi, avant la tombée du jour, massez un peu de produit comme si c’était un soin pour le corps sur les zones exposées que sont les pieds, les chevilles, les mollets, les bras et, si vous le jugez utile, le cou. 

Attention : Chez la femme enceinte et l’enfant de 6 mois à 6 ans, ne massez pas de grandes zones de peau mais travaillez par touches au doigt, en friction, sur les plis de peau (genou, coude) ; la quantité utilisée est alors infime. »

Nous avons donc emmenée ce spray pour notre voyage et ça a marché! Nous avons pu voir la différence AVEC et SANS spray car nous n’en avions pas mis en arrivant sur la côte et on s’est fait dévoré les jambes, mais une fois qu’on en a mis les mouches des sables nous ont laissé tranquille.

Reste à tester cet été avec des moustiques européens ou des moustiques tigres…

Si tu testes la recette, n’hésite pas à me dire cela a fonctionné (ou pas) !

Déodorant à l’huile de coco

Voici la recette que j’ai sûrement la plus partagée et la première que j’ai réalisée.

Une recette très simple qui permet de se passer des déodorants industriels contenant du sel d’aluminium et des parabens (qui augmenteraient l’incidence du cancer du sein) et d’éviter les contenants en plastique et bombe spray. En plus la recette est facile à faire, le déodorant sent bon la noix de coco, est économique et dure longtemps. Que demander de plus ?

Cette recette provient du site d’Antigone XXI et on la retrouve dans le livre de la Famille Zéro Déchet, avec une variante sur les huiles essentielles (j’utilise du tea tree à la place de la lavande).

Dédorant à l’huile de coco

Tout ce qu’il faut pour un déo maison

Temps de préparation : 10 min (GRAND MAX, le plus long étant de faire fondre l’huile et la cire)

Pour environ 200ml

Ingrédients :

  • 100g d’huile de coco BIO propriétés antibactériennes
  • 60g de bicarbonate de soude (ultra fin, alimentaire) neutralise les odeurs
  • 40g de fécule (par exemple de maïs – Maïzena) ou d’arrow-root* absorbant naturel
  • 10g de cire végétale (type carnauba ou candelilla, je préfère la carnauba qui durcit moins vite) permet de rendre plus ferme le produit car au-dessus de 25° l’huile de coco devient liquide
  • 10 gouttes d’huile essentielle de tea tree / lavande officinale / menthe poivrée (au choix) parfume et antibactérienne
  • 10 gouttes d’huile essentielle de palmarosa parfume et antibactérienne

* L’arrow-root sert d’épaississant, il s’agit d’une fécule extraite des rhizomes de la maranta (plante tropicale). Elle peut parfaitement s’utiliser en cuisine et ne contient pas de gluten.

Variantes :
J’ai testé les deux versions alternatives et le produit reste efficace :
Version SANS CIRE : le déodorant reste moins ferme qu’avec de la cire mais garde une bonne consistance. Nous sommes qu’en avril, on verra cet été s’il ne devient pas trop mou.
Version SANS HUILES ESSENTIELLES : testé sur une course de 10km, les propriétés des trois ingrédients principaux (huile de coco, bicarbonate, fécule) suffisent pour un déodorant efficace !

Préparation :

  1. Dans un bol, faire fondre l’huile de coco avec la cire au bain-marie (si vous n’utilisez pas de cire, faire fondre l’huile de coco sur un radiateur suffit) jusqu’à ce que les deux deviennent liquide.
  2. Après avoir retiré le bol du bain-marie, ajoutez cuillère par cuillère le bicarbonate de soude et la fécule, tout en fouettant vigoureusement avec une fourchette pour qu’aucun grumeau ne se forme.
  3. Ajoutez les huiles essentielles
  4. Mélangez le tout et mettez-le dans votre contenant préalablement stérilisé (faire bouillir dans une casserole d’eau 10-15min)

Laissez le déodorant se raffermir (au réfrigérateur ou à l’air ambiant s’il ne fait pas trop chaud) avant de vous en servir. Une fois le déodorant refroidi, pas besoin de le laisser au réfrigérateur.

Où trouver les produits :

Huile de coco bio : magasin bio
Bicarbonate de soude : magasin bio (la Droguerie Ecologique qui le vend dans un emballage papier) ou supermarché
Fécule ou arrow root : magasin bio ou supermarché
Cire : en magasin bio ou mieux chez un apiculteur. Je l’achète sur Aroma-Zone en attendant de pouvoir en acheter directement près de chez moi.
Huiles essentielles : magasin bio, pharmacie, site Slow cosmétique, site en ligne Aroma-Zone
Important : choisissez les de qualité = bio, pure, nom latin et français inscrit, flacon en verre teinté. Un article complet sur le sujet sur blog-medecine-douce ici.

Utilisation :
Une petite quantité suffit à prendre avec le doigt ou une petite spatule.

Précautions : attention si vous êtes enceinte, je vous conseille d’utiliser la version SANS HUILES ESSENTIELLES.

Choisir son contenant :

Pot en verre, boîte en inox, boîte en alu, boîte en plastique, stick roll on…autant de contenant pour vos déodorants

Le verre reste le matériau le plus sûr mais j’utilise une boîte en inox (acheté sur le site sans-bpa) qui est plus résistante.

On peut aussi trouver chez Lush des boîtes en aluminium de différentes tailles pour quelques euros, qui sont bien pratique pour le voyage car très légères. Je sais que l’alu est nocif quand il est contenu dans les cosmétiques mais je ne sais pas du tout s’il existe un risque pour la santé pour les boîtes et ustensiles (risque de type migrations de particules dans les aliments/produits comme pour le plastique).

J’ai aussi testé de mettre le déodorant dans un stick type roll on mais après la phase de refroidissement au frigo le déodorant restait trop dur et ne sortait pas bien du stick, donc pas top, et puis si on peut se passer de plastique !

Cette recette convient aux femmes comme aux hommes, on l’a tous les deux adopté !

Et toi, ça y est tu l’as aussi adopté ? Toi aussi tu te sens un peu comme une vahiné tous les matins ?

© 2017 Nature & Noisettes

Theme by Anders NorenUp ↑