Voici la recette que j’ai sûrement la plus partagée et la première que j’ai réalisée.

Une recette très simple qui permet de se passer des déodorants industriels contenant du sel d’aluminium et des parabens (qui augmenteraient l’incidence du cancer du sein) et d’éviter les contenants en plastique et bombe spray. En plus la recette est facile à faire, le déodorant sent bon la noix de coco, est économique et dure longtemps. Que demander de plus ?

Cette recette provient du site d’Antigone XXI et on la retrouve dans le livre de la Famille Zéro Déchet, avec une variante sur les huiles essentielles (j’utilise du tea tree à la place de la lavande).

Dédorant à l’huile de coco

Tout ce qu’il faut pour un déo maison

Temps de préparation : 10 min (GRAND MAX, le plus long étant de faire fondre l’huile et la cire)

Pour environ 200ml

Les ingrédients :

  • 100g d’huile de coco BIO (magasin bio) propriétés antibactériennes
  • 60g de bicarbonate de soude (ultra fin, alimentaire) neutralise les odeurs
  • 40g de fécule (par exemple de maïs – Maïzena) ou d’arrow-root* absorbant naturel
  • 10g de cire végétale (type carnauba ou candelilla, je préfère la carnauba qui durcit moins vite) permet de rendre plus ferme le produit car au-dessus de 25° l’huile de coco devient liquide
  • 10 gouttes d’huile essentielle de tea tree / lavande officinale / menthe poivrée (au choix) parfume et antibactérienne
  • 10 gouttes d’huile essentielle de palmarosa parfume et antibactérienne

* L’arrow-root sert d’épaississant, il s’agit d’une fécule extraite des rhizomes de la maranta (plante tropicale). Elle peut parfaitement s’utiliser en cuisine et ne contient pas de gluten.

Variantes :
J’ai testé les deux versions alternatives et le produit reste efficace :
Version SANS CIRE : le déodorant reste moins ferme qu’avec de la cire mais garde une bonne consistance. Nous sommes qu’en avril, on verra cet été s’il ne devient pas trop mou.
Version SANS HUILES ESSENTIELLES : testé sur une course de 10km, les propriétés des trois ingrédients principaux (huile de coco, bicarbonate, fécule) suffisent pour un déodorant efficace !

Préparation :

  1. Dans un bol, faire fondre l’huile de coco avec la cire au bain-marie (si vous n’utilisez pas de cire, faire fondre l’huile de coco sur un radiateur suffit) jusqu’à ce que les deux deviennent liquide.
  2. Après avoir retiré le bol du bain-marie, ajoutez cuillère par cuillère le bicarbonate de soude et la fécule, tout en fouettant vigoureusement avec une fourchette pour qu’aucun grumeau ne se forme.
  3. Ajoutez les huiles essentielles
  4. Mélangez le tout et mettez-le dans votre contenant préalablement stérilisé (faire bouillir dans une casserole d’eau 10-15min)

Laissez le déodorant se raffermir (au réfrigérateur ou à l’air ambiant s’il ne fait pas trop chaud) avant de vous en servir. Une fois le déodorant refroidi, pas besoin de le laisser au réfrigérateur.

Où trouver les produits :

Huile de coco bio : magasin bio
Bicarbonate de soude : magasin bio (la Droguerie Ecologique qui le vend dans un emballage papier) ou supermarché
Fécule ou arrow root : magasin bio ou supermarché
Cire végétale : en magasin bio ou mieux chez un apiculteur. Je l’achète sur Aroma-Zone en attendant de pouvoir en acheter directement près de chez moi.
Huiles essentielles : magasin bio, pharmacie, site Slow cosmétique, site en ligne Aroma-Zone
Important : choisissez les de qualité = bio, pure, nom latin et français inscrit, flacon en verre teinté. Un article complet sur le sujet sur blog-medecine-douce ici.

Utilisation :
Une petite quantité suffit à prendre avec le doigt ou une petite spatule.

Précautions : attention si vous êtes enceinte, je vous conseille d’utiliser la version SANS HUILES ESSENTIELLES.

Choisir son contenant :

Pot en verre, boîte en inox, boîte en alu, boîte en plastique, stick roll on…autant de contenant pour vos déodorants

Le verre reste le matériau le plus sûr mais j’utilise une boîte en inox (acheté sur le site sans-bpa) qui est plus résistante.

On peut aussi trouver chez Lush des boîtes en aluminium de différentes tailles pour quelques euros, qui sont bien pratique pour le voyage car très légères. Je sais que l’alu est nocif quand il est contenu dans les cosmétiques mais je ne sais pas du tout s’il existe un risque pour la santé pour les boîtes et ustensiles (risque de type migrations de particules dans les aliments/produits comme pour le plastique).

J’ai aussi testé de mettre le déodorant dans un stick type roll on mais après la phase de refroidissement au frigo le déodorant restait trop dur et ne sortait pas bien du stick, donc pas top, et puis si on peut se passer de plastique !

Cette recette convient aux femmes comme aux hommes, on l’a tous les deux adopté !

Et toi, ça y est tu l’as aussi adopté ? Toi aussi tu te sens un peu comme une vahiné tous les matins ?